STOP "ALCOOL"

J'ai peur de lui en parler...

En tant que proche d'une personne ayant un problème d'alcool, il est souvent très difficile de savoir comment se comporter ! N'hésitez pas à dialoguer avec des professionnels ou des personnes ayant connu les mêmes difficultés que vous.

En vérité, il n'y a pas de fausses manières de faire, chacun ayant sa personnalité, chacun étant unique. 

L'entourage d'un alcoolique est souvent plein de bonne volonté, mais aussi mal informé. Il lui arrive de commettre des erreurs qui peuvent contribuer au maintien de la maladie. Voici les attitudes à éviter :

  • Lui faire des reproches. L'alcoolique est un malade. Il ne viendrait à personne l'idée de reprocher à quelqu'un de souffrir du diabète ou du cancer.
  • Argumenter quand il a bu. Il ne se trouve pas dans n problème n'a rien à voir avec l'amour qu'il vous porte.
  • Chercher à contrôler sa consommation. Cela ne l'empêchera pas de boire, mais le poussera au contraire à consommer en cachette.
  • Laisser exploser votre colère. Si vous vous montrez hostile à son égard, vous ne pouvez plus l'aider. Se sentant rejeté, il boira de plus belle.
  • Résoudre ses problèmes à sa place. Aussi longtemps que c'est le cas et qu'il se sent protégé, l'alcoolique ne songe pas à se soigner.
  • Accepter ses mensonges en espérant éviter un conflit. Faites-lui comprendre calmement que vous n'êtes pas dupe.
  • Croire à ses promesses. Il voudrait, mais est incapable de les tenir. Dites-lui que pour vous convaincre, il faut des actes, non des paroles.
  • Lui donner des conseils. L'alcoolique est un être dépendant qui se croit indépendant. Il ne supporte pas plus les conseils que les critiques.
  • Se sacrifier pour l'autre. Vous avez le droit de ne pas tout acccepter, de poser des limites, de penser à votre propre bien-être.

Ouvrir le dialogue. Parler à un proche de sa consommation

C'est une épreuve difficile et il n'y a pas vraiment de "recette" qui fonctionne à chaque fois. Bien sûr, l'idéal serait que la personne puisse demander de l'aide à un professionnel mais elle n'est pas toujours prête à sauter ce pas. Voici quelques points pour vous guider dans votre dialogue.

Vous ne pourrez pas contraindre l'autre à changer; il pourrait tenir un temps pour vous faire plaisir mais un réel changement ne peut venir que de lui-même. Toutefois, vous pouvez l'aider à réfléchir sa décision en lui offrant une écoute et un dialogue adéquat!


Ce qu'il faudrait faire                                                                                                  

  • Surtout ne pas juger
  • Se souvenir qu'il est avant tout victime de sa consommation : c'est une mauvaise solution à un vrai problème
  • Être attentif, à l'écoute
  • Attendre le moment adéquat (un moment sans consommation)
  • Lui parler de vos propres inquiétudes, sans l'accuser ou le juger
  • Lui faire part de vos observations, des indices qui font que vous vous inquiétez
  • Lui demander comment il perçoit sa consommation: est-elle un problème ? Que comporte-t-elle d'avantageux ? Et en même temps que comporte-t-elle de pénible ?
  • S’il reconnaît avoir un problème de consommation, essayer de voir avec lui comment trouver une aide adéquate auprès d'un professionnel
  • S’il ne reconnaît pas encore que sa consommation est problématique, essayer de comprendre ses préoccupations (famille, école, travail, relation amoureuse, etc.)
  • Attention ! Se protéger: si la situation devient lourde se rappeller les limites de son rôle, ne pas se sacrifier pour l'autre
  • Au besoin, consulter soi-même un professionnel

 

Ce qu'il faudrait éviter de faire

  • Faire comme s’il n’y avait pas de problème
  • Ne pas parler de ses inquiétudes
  • Tout faire pour le "sauver", tout prendre sur ses épaules jusqu'à l'épuisement
  • Essayer de résoudre le problème à sa place
  • Argumenter, essayer de le convaincre coûte que coûte
  • Être jugeant ("c'est minable ce que tu fais")
  • Être moralisateur ("ce n'est pas bien")
  • Nier la nature du problème ("tu n'as qu'à arrêter !)

Le déroulement de la séance

La séance commence toujours par une prise de contact verbale dans laquelle vous prenez le temps d’exprimer ce qui vous a amené au massage. Nous nous accorderons pour poser le cadre de la séance afin que vous et moi puissions nous relâcher librement en respectant nos propres limites. Nous pourrons par exemple aborder le massage (en sous-vêtements culotte-soutien gorge pour les femmes, caleçon pour les hommes), vos ressentis ou votre état émotionnel du moment.

En sachant qu’il faut masser les deux côtés du corps, le choix de commencer par le dos ou l’avant importe peu. Après vous être bien installé(e) sur la table de massage, le soin peu débuter et dure le temps qui a été convenu et qui ne dépasse pas deux heures. Une séance de massages consiste à dénouer les blocages physiques qui sont en réalité la conséquence de douleurs mentales et / ou psychologiques. Mon magnétisme est principalement axé sur la circulation de chaleur pour dénouer mais également de fraîcheur pour endormir les points douloureux. Ensuite ma médiumnité me permet de dater le début et l’évolution des douleurs. Une fois que la véritable cause de ces dernières se révèle, elles disparaissent définitivement.

Lorsque le massage est terminé, je vous laisse un moment pour ressentir ce qui a changé, à savoir ce qui s'est libéré en vous. Ensuite, il est bon de verbaliser les ressentis des deux parties (praticien / consultant(e)) afin que ce moment de détente perdure au-delà de la séance et dans votre quotidien.

Bienfaits de ce soin

Ce soin est un mélange de plusieurs techniques : Massage, Magnétisme, Reiki, Shiatsu, Acupression, Réflexologie Plantaire.

Durant ce soin :

- Je vous donnerez les bases de l'énergie, pourquoi et comment elle nous impacte mais surtout comment s'en protéger.

- Je vous apprendrez à savoir dire non

- Je vous enseignerez le lâcher prise

- je vous montrerez comment utiliser les relations miroir.

C'est un soin complet, il agit sur les plans : physique, mental et psychologique. Je vous le conseille

Nombre de séances

A définir selon l'importance de l'intervention. Cela peut varier entre 3 à 5 séances espacées dans 21 jours minimum

Durée de la séance

Environ 1 heure 30

Tarif de la séance

90 €/séance

Témoignages

Entrez votre texte ici

Réalisation & référencement Site clés en main

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.